à l’invitation de « La Lune » de Strasbourg: Résistances, sexualités nationalités sous le nazisme

un extrait vidéo sur ce lien

http://la-feuille-de-chou.fr/archives/68201

et un montage d’une heure sur youtube par Cécilia Montagut:

http://m.youtube.com/watch?v=3m_npzU2pNY

 

Interventions de Irène, présidente de La Lune, Pinar Selek, Marie-Jo Bonnet, Paola Guazzo, Raquel Osborne et débat avec la salle

La Résistance dans le Pays d’Auge – FR3 « Pomme à gratter »

http://basse-normandie.france3.fr/emissions/pomme-gratter/actu/pomme-gratter-s-interesse-la-resistance-normande-ce-samedi-26-avril.html-0

Conférence à Villers sur Mer (14)

MERCREDI 16 avril 2014 à 18h au Cinéma du Casino – Conférence de Marie-Josèphe Bonnet, organisée par l’Office de Tourisme et d’Animation de Villers sur mer.

Malgré l’absence d’encadrement, malgré l’arrestation des communistes et des « otages juifs » dès 1941, en dépit d’une omniprésence  des troupes d’occupation et de la mise en place d’une « zone interdite », la résistance a commencé dès 1940 dans le Pays d’Auge avec le sauvetage des militaires alliés (Honfleur).
Mais c’est surtout en 1943 à travers la lutte contre le STO, le renseignement militaire et la préparation du débarquement qu’elle s’organise autour du réseau Jean-Marie-Buckmaster, dirigé par le SOE britannique et dans la région de Dives du réseau franco-belge Zéro France.

Amable Lepeu, chef du réseau Zéro France à Dives sur mer

 

Inflitré par des agents doubles, le réseau Jean-Marie perdra une soixantaine de membres à l’automne 1943 tandis que Zéro France sera décapité au printemps 1944.
On se demandera si le Pays d’Auge n’a pas été un des champs d’affrontement d’une stratégie alliée qui souhaitait marginaliser les FFI afin d’avoir les mains libres pour le débarquement. Parachutages d’armes destinées aux réseaux contrôlés par les Anglais, d’un côté, démantèlement de la résistance intérieure par un occupant implacable, de l’autre, et au milieu une population désarmée obligée d’attendre les libérateurs tout en subissant la terrible pression militaire. La résistance du Pays d’Auge n’a t-elle pas été sacrifiée ?

(Avec projection de documents d’archive).

 

Résistance à Pont-L’Evêque (14) pendant la Seconde guerre mondiale

Conférence de Marie-Josèphe BONNET à la Médiathèque de Lisieux (14), Place de la République,

Tél. +33 (0)2 31 484 100 – http://lisieux.c3rb.net

le SAMEDI 19 OCTOBRE 2013 à 15 heures.

La résistance à Pont-l’Evêque pendant la seconde guerre mondiale est probablement le chapitre le moins connu de l’histoire de la ville. Nous irons à la rencontre de ceux et celles qui ont dit « non » à la collaboration et à l’occupant et qui l’ont parfois payé de leur vie, comme l’avocat Henri Fequet. Qui sont-ils? Qu’ont-ils fait? comment pouvons-nous honorer leur mémoire?

Marie-Josèphe Bonnet est docteur en histoire, spécialiste de l’histoire des   femmes, de l’art  et de la Résistance. Elle a grandi à Pont-L’Evêque où ses familles maternelles et paternelles résidaient pendant l’occupation.

Jules Letac 1888-1981 Maire de Pont-L’Evêque 1944-1946

La première séance du nouveau Conseil municipal a lieu de 7 juin 1945. Elle est ouverte par une allocution de Jules Letac, maire de Pont-L’Evêque  élu en décembre 1944 après la révocation de Jean Bureau pour collaboration, qui ouvre la séance par ces mots :

« C’est avec un réel plaisir et une grande joie que je puis saluer ce soir le retour et la présence à notre réunion du Conseil municipal de deux des nôtres déportés en Allemagne : M. Pidoux et M. le Docteur Grandrie. Votre place, chers collègues, n’était vide depuis de longs mois qu’en apparence car votre souvenir était toujours parmi nous et combien de fois n’avons-nous pas prononcé vos noms et évoqué les souffrances que l’allemand vous faisait supporter injustement. Aussi avons-nous été heureux, lors des dernières élections de constater que tous avaient pensé comme nous en renouvelant votre mandat. Cependant, une ombre voile notre joie. En effet, notre troisième collègue Me Féquet n’est pas rentré, n’ayant pu supporter les mauvais traitements infligés dans le sinistre camp de Dachau, il est décédé là-bas, en pays ennemi. Nous perdons en la personne de Maître Féquet un bon ami et un membre éminent de notre assemblée communale, à l’esprit subtil, au grand cœur et dont les avis éclairés étaient toujours écoutés».

Le conseil observe ensuite une minute de silence.

ci dessous à gauche: Maitre Henri Féquet en 1938 et à droite le docteur Etienne Grandrie, deux résistants déportés. (archives M.J. Bonnet)

Conférence à Strasbourg: Andrée Jacob (1906-2002) et Eveline Garnier (1904-1989),

Samedi 27 avril 2013, à 15h, Médiathèque Olympe de Gouges, STRASBOURG

Pour compléter, voici un article de Ouest-France (2-2-2013) sur ma conférence au Mans, aux « Rencontres Femmes d’Histoire » sur le thème Guerre et Paix. Passionnante journée.

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Marie-Jo-Bonnet-raconte-les-resistantes-oubliees-_72181-avd-20130202-64493185_actuLocale.Htm

 

Femmes artistes au musée de Chambéry

conférences fémina’rt

samedi 6 avril 2013 à 15h30 au musée des Beaux-Ats

REGARD SUR LES ARTISTES FEMMES À PARTIR DE LA COLLECTION PERMANENTE

Conférence de Marie-Josèphe Bonnet

Docteur en Histoire, spécialiste d’histoire culturelle, écrivaine et conférencière, Marie-Josèphe Bonnet s’intéresse à la création des femmes depuis les années 1970. Elle a publié une dizaine de livres sur l’histoire de l’amour entre femmes, l’art et la Résistance, ainsi de nombreux articles dans les revues Esprit, Les Temps Modernes, La Revue d’Histoire Moderne et Contemporaine, Autrement, L’Histoire et Clio.

La conférence propose un nouveau regard sur l’histoire des femmes artistes
à partir des œuvres conservées au musée de Chambéry. De l’académicienne Catherine Duchemin, première artiste femme admise à l’Académie royale de peinture et de sculpture en 1663, aux grandes abstraites de la seconde moitié du XXe siècle (Aurélie Nemours et Joan Mitchell), nous verrons que leur statut professionnel n’est jamais acquis et comment leur place dans l’art est bien plus déterminée par le statut social des femmes que par leurs qualités esthétiques. Les œuvres sont là, à nous de les regarder, les comprendre et les aimer.

 

Histoire de l’Emancipation des femmes, Ed. Ouest-France

En librairie le 20 mars 2012:

Qu’est-ce que s’émanciper, quand on naît femme dans une société dirigée par, et pour les hommes ? Quelles formes, quels combats, quels acquis, toujours menacés et quels courants porteurs, se manifestent au cours de l’histoire ? Comment s’articule l’émancipation individuelle et collective ? Comment les rendre visibles au moyen d’une iconographie originale ? Autant d’attentes auxquelles répond ce livre.

Pour Marie-Josèphe Bonnet, cet éveil de la conscience féminine commence au Moyen Age avec les visionnaires et mystiques qui osèrent prendre la parole dans le cadre trop étroit de la religion de Dieu-le-Père afin d’exprimer leur expérience singulière. Ces hérétiques seront rejointes par les intellectuelles, poètes, frondeuses, amazones et femmes des Lumières qui contestent l’inégalité entre les sexes tout en développant une culture des Salons. Si la Révolution française ouvre l’ère des féminismes et des combats pour les droits, d’autres formes d’émancipation s’élaborent : union libre, libération sexuelle, libre maternité, connaissance de soi et de l’inconscient, pratiques artistiques, quête spirituelle, sans oublier un engagement citoyen dans les combats collectifs. S’individualiser en tant que femme, déconstruire les normes sexuelles, conquérir sa liberté et sa place dans la Cité, tel peut-être le défi de l’émancipation qui concerne les hommes tout autant que les femmes. Histoire de l’émancipation des femmes

vous pourrez m’écouter sur RTL  le 8 mars, de 15 à 16h…
Jeudi 08 mars : L’histoire de l’émancipation des femmes – avec Marie-Joseph Bonnet, historienne –

« http://www.rtl.fr/emission/on-est-fait-pour-sentendre/billet/jeudi-08-mars-l-histoire-de-l-emancipation-des-femmes-avec-marie-joseph-bonnet-historienne-7744918958 »

vous pouvez aussi lire la notice d’Evelyne Bloch Dano dans le Marie-Claire de ce mois-ci (mars-avril)

 

CONFERENCE à la MEDIATHEQUE ANDRE MALRAUX de LISIEUX (14)

          Samedi 10 mars 2012, 15h:

Les   DIFFERENTES DIMENSIONS de L’EMANCIPATION des FEMMES en FRANCE DEPUIS 1945. … depuis l’acquisition du droit de vote : Mouvement de Libération des Femmes, liberté sexuelle, création, pensée, mobilisations collectives et individuelles.

 

Conférences-débat- signatures sur Violette MORRIS

– Revue « Genre, sexualité et société » n°6, février 2012, compte-rendu de Michaël Bertrand,

http://gss.revues.org/index1983.html

– A GRENOBLE, vendredi 25 novembre, 19 h, conférence  sur Violette Morris au local de CIGALE, 8 rue Sergent Bobillot, Grenoble, à 19h30, à l’invitation des Voies d’Elles, association des lesbiennes de Grenoble, même adresse, 04/76/85/20/64, entrée libre, soirée en mixité. Bienvenue à tous.

– SALON DU LIVRE d’HISTOIRE de VERDUN, le SAMEDI 5 novembre 2011 et dimanche 6 au centre mondial de la paix, signature de mes trois derniers livres. (voir photo ci-contre)

Conférence à l’Association  BICAUSE: Lundi 11 octobre à 20h au Centre LGBT de Paris – Violette Morris, histoire d’une scandaleuse – ouvert à tous:

– Salon de Livarot, samedi 15 et dimanche 16 octobre

 

Interview à la radio et télévision belge française RTBF en août 2011.

A l’occasion de la sortie de « VIOLETTE MORRIS, histoire d’une scandaleuses, Ed. Perrin, 2011.
NOUVELLE RECHERCHES sur VIOLETTE MORRIS à partir des archives (BCRA, police, Archives nationales et départementales, Rouen, Caen)

Le Monde des livres, page histoire des femmes, 17 juin 2011.
Le monde supplément des livres 16 juin 2011

– France culture, « La Fabrique de l’Histoire« , jeudi 9 juin: « Travestissement » de femme en homme 3/3.
Pour écouter:
www.franceculture.com/blog-au-fil-des-ondes-2011-03-23-a-ecouter-du-samedi-9-au-vendredi-15-avril-respect-un-nouveau-contr

– article de Yannick Ripa dans « Libération » 26 mai 2011: « Violette Morris Hors la loi du genre »

www.liberation.fr/livres/01012339596-violette-morris-hors-la-loi-du-genre

– SALON DU LIVRE D’HISTOIRE de SAINTE-MERE-EGLISE (50) dans la Manche. le samedi 28 et dimanche 29 mai.
Conférence dimanche, 15h, à la médiathèque, sur Violette Morris.

– Mercredi 11 mai, à 19h, LIBRAIRIE VIOLET & CO, 102 rue de Charonne, 75011 Paris.

SALON DU LIVRE DE CAEN, dimanche 15 mai, l’après midi, au stand du Mémorial de Caen.

Plus de 75 personnes sont venues à la Conférence-Débat
à Beuzeville, le samedi 16 avril, à 16 h.
Salle du Conseil de la MAIRIE de BEUZEVILLE (27210).

SOUVENIRS de GUERRE 1914-1918 de André LETAC

André LETAC, Souvenirs de guerre 1914-1918

A l’occasion de la sortie du livre, une rencontre-dédicace aura lieu

– Librairie LA PLUME AU VENT, le samedi 27 novembre de 10h30 à 12h30, avenue Victor Hugo à LISIEUX (14100)

– Salon du livre de BEUZEVILLE le dimanche 28 novembre toute la journée.

« Je veux tout simplement raconter ce que j’ai vu, subi, enduré », écrivait André Letac dans l’introduction de ses souvenirs de la guerre de 1914-1918. Ce qui aurait pu être un simple témoignage sur la vie des poilus, devient sous sa plume un récit d’une force poétique étonnante, où se mêle le regard quasi expert du combattant de première ligne, les impressions d’un artiste touché par la beauté du « spectacle de la guerre », et l’indignation d’un patriote devant les souffrances endurées par les « pauvres poilus ».
Originaire du Pays d’Auge, André Letac avait 24 ans lors de la mobilisation générale et venait de se marier. Il participa aux batailles de Charleroi, Guise, la Somme, l’Artois et Verdun, où il est fait prisonnier en juin 1916. Interné à la citadelle de Mayence puis au camp de Strassburg Westpreussen, il nous livre alors un récit de la vie de prisonnier en Allemagne d’une singulière acuité. Un seul regret, qu’il ait tenu secret ses cahiers que son épouse découvrira dans son bureau, au fond de son armoire normande, à sa mort en 1957. Voilà un grand texte sur la Première Guerre Mondiale qui révèle un véritable talent d’écrivain.

L'Éveil du 30-11-2010 au salon du livre de Beuzeville

Colloque 40 ans du MLF-communication « Révolution/réformisme homosexuel…. »

Catherine Gonnard, Marie-Jo Bonnet, Odile Debloos
Catherine Gonnard, Marie-Jo Bonnet, Odile Debloos

samedi 23 octobre à l’Hôtel de ville- Photo C. Deudon

COLLOQUE organisé par la COORDINATION LESBIENNE EN FRANCE, « MOUVEMENT des LESBIENNES, Lesbiennes en MOUVEMENT

Communication: « Révolution et/ou réformisme homosexuel dans les années 1970 ».

« J’aimerai dire en introduction que l’homosexualité a été le moteur du MLF. Homosexualité symbolique et réelle. Sans les lesbiennes, il n’y aurait pas eu de MLF aussi subversif et sans le MLF, il n’y aurait pas eu l’émergence d’un mouvement homosexuel révolutionnaire. C’est-à-dire en rupture avec le réformisme homophile de l’association Arcadie. Enfin, je dirai que le MLF a été pour moi le lieu d’une renaissance. C’est là où je me suis acceptée comme femme, où je suis devenue fière d’être un femme rebelle unie à d’autres femmes rebelles et où j’ai assumé ouvertement mes désirs. C’est là aussi où la sexualité a cessé d’être une frontière séparant d’un côté les hétéros et de l’autre les homos.
Je parlera aujourd’hui du mouvement homosexuel proprement dit et des réflexions que m’a inspiré le film sur Harvey Milk qui raconte la révolte des homosexuels à San Francisco. Car il se trouve que les deux mouvements, à Paris et à San Francisco sont nés pratiquement au même moment…. »

Conférences sur la Résistance dans le Pays d’Auge

A LISIEUX, le samedi 2 octobre 2010, à 15h Auditorium de la Médiathèque de Lisieux (Calvados), Place de la République.

Conférence sur « la Résistance à Lisieux pendant la seconde guerre mondiale (1940-1944). »

La conférence sera suivie d’une séance de dédicaces à la médiathèque, assurée par la librairie La Plume au vent.

Déposition du Pasteur Orange, mai 1945
Déposition du Pasteur Orange, mai 1945

A venir, une conférence sur la Résistance à Pont-L’Évêque (Calvaods).