mar 262015
 

Lutetia, 1945 – Le retour des déportés

Exposition réalisée par la délégation de Paris des Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation. (AFMD 75)

Lutetia – « Libres », 17 mai 1945 © Histoire à la Une

Commissaire : Marie-Josèphe Bonnet, Présidente de l’AFMD 75 de 2013 à 2015

Coordinatrice : Catherine Breton Présidente de l’AFMD 75

Pour de nombreux déportés, l’hôtel Lutetia a constitué un moment important de leur retour en France. Comme le dira Gisèle Guillemot, « Notre deuxième vie a commencé là, dans ce lieu. Quand nous y sommes rentrés, nous n’étions que des matricules ; nous en sortions redevenus des citoyens. »

Pour la première fois, une exposition raconte l’histoire de ces quatre mois, du 26 avril à la fin du mois d’août 1945. A travers quinze panneaux, elle aborde les grandes questions posées par l’accueil des « revenants ». Comment le ministère des Prisonniers de guerre, Déportés et Réfugiés a-t-il fini par choisir un lieu d’accueil et de contrôle réservé aux Déportés ? Comment s’est faite la réquisition du Lutetia ? Continue reading »

mar 042015
 

ARTISTES FEMMES, À LA FORCE DU PINCEAU
INÉDIT
DOCUMENTAIRE de MANUELLE BLANC
COPRODUCTION : ARTE FRANCE, EX NIHILO ( 2014, 52 MIN)

Voir un extrait ICI

Diffusion pendant 7 jours sur le site d’Arte:  ICI

À l’heure où les artistes femmes occupent une place de plus en plus importante dans le milieu de l’art, une lecture au féminin de l’histoire de l’art nous montre que, même entravées par la société, même ignorées par les historiens, d’importantes figures féminines ont pu émerger.

conseiller historique, Marie-Josèphe Bonnet

 

Avec:

François Coulon
Conservateur, musée des Beaux-Arts, Rennes
Anne Lafon
Maîtresse de conférences, Institut national d’histoire de l’art
Marie-Josèphe Bonnet
Historienne d’Art, écrivaine
Charlotte Foucher Zarmanian
Docteure en histoire de l’art

jan 302015
 

Le livre est en réimpression. Vous pouvez le commander chez votre libraire. Il sort le 18 mars….

Germaine Tillion, Geneviève de Gaulle, Odette Abadi, Simone Veil, Margarete Buber-Neumann, Odette Fabius, Marie-Jo Chombart de Lauwn, toutes les déportées témoignent de l’importance de l’amitié comme vecteur de survie, que ce soit à Ravensbrück, Auschwitz-Birkenau ou dans les commandos de travail forcé.

Plus forte que la mort- Survivre grâce à l’amitié dans les camps de concentration

« On ne pouvait pas vivre seules », disent-elles et nous découvrons dans ce livre comment elles ont pu s’appuyer sur une amie, une sœur, une mère, une religieuse, un groupe de résistantes patriotes, ou une inconnue dont un geste d’affection a pu les sauver du naufrage.

Acte de résistance à la deshumanisation, l’amitié est aussi l’expression d’une expérience nouvelle de sororité/fraternité, qui tisse un lieu social « plus profond » que celui qu’elles connaissent à travers la solidarité familiale, politique, voire la sexualité. Par delà les clivages sociaux qui subsistent, de manière parfois choquante entre les déportées de nationalités différentes ou entre triangles rouges françaises et triangles noirs allemandes,  « politiques » et « asociales », par delà l’extrême misère générée par la violence nazie, l’amitié demeure cette force de vie humaine et sociale qui les sort de leur statut de victime.

www.leveildelisieux.fr leveildelisieux.fr

Marie-Josèphe Bonnet est docteur en histoire, historienne d’art, écrivaine et conférencière. Elle a soutenu la première thèse d’histoire des femmes sur « Les relations amoureuses entre les femmes du XVI au XXe siècle » à l’université de Paris VII, plusieurs fois rééditée. Elle est l’auteur d’une quinzaine de livres et de nombreux articles sur l’émancipation des femmes, l’art, la Résistance et l’Occupation.

Présidente de la Délégation de Paris des Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation (AFMD) de 2013 à 2015, elle est commissaire de l’exposition « Lutetia 1945, le retour des déportés ».

jan 072015
 

http://www.emma.de/artikel/homo-ehe-spiessig-oder-revolutionaer-318187

http://www.emma.de/

Torpediert die Ehe den Kampf von Frauen- und Homobewegung um neue Lebensmodelle? Oder ist sie ein Generalangriff auf das Patriarchat? Ein Pro und Contra. Für Marie-Jo Bonnet (Foto re), 65, Pariser Feministin ist die Homo-Ehe ein « falscher Fortschritt ». EMMA-Redakteurin Chantal Louis, 45, hält gegen.

In Frankreich gibt es sie seit Mai 2013: die „Ehe für alle“. Homosexuelle Frauen und Männer dürfen, genau wie Heterosexuelle, heiraten und Kinder adoptieren. Das Land war und ist gespalten in der Frage. Hunderttausende gingen gegen – und für – „la mariage pour tous“ auf die Straße. In Deutschland hat sich noch keine Regierung dazu durchringen können, die „richtige“ Ehe auch für gleichgeschlechtliche Paare zu öffnen. Aber es gibt die Möglichkeit der „Verpartnerung“, die rechtlich der Ehe (fast) gleichgestellt ist.

Marie-Jo Bonnet hat in den 70er Jahren im MLF (Mouvement de Libération des Femmes) dafür gekämpft, dass Frauen auch ohne Ehemann und Kinder gesellschaftlich als vollwertige Bürgerinnen anerkannt sind. Gemeinsam mit der „Front Homosexuel d’Action Révolutionnaire“ marschierte sie als „guine rouge“ (rote Lesbe) unter dem Banner: „Nieder mit der Diktatur des Normalen!“   …

déc 042014
 

Hommage et Honneur (bien tardif) à la vaillante Rose, « attachée bénévole » à la galerie nationale du Jeu de Paume, qui a résisté dans l’ombre, pendant que la plupart des responsables des milieux artistiques quittaient Paris. Elle a  noté tous les tableaux volés par les dignitaires du Reich. Ils ont pu être restitué, mais pas tous….

Histoire à suivre à l’honneur des femmes résistantes qui, je le rappelle, n’avaient pas été jugés dignes par le pouvoir masculin de jouir des droits politiques « universels ».

Ici a vécu

Rose Valland 1898-1980

Conservateur des musées nationaux

Résistante

Son action pendant l’Occupation

A permis la sauvegarde

des collections du Musée du Jeu de Paume

et la restitution

des oeuvres d’art spoliées

 

nov 202014
 

Histoire d’amour féminines…

voir aussi:

http://www.tvnc.tv/Rencontre-avec-Marie-Jo-Bonnet-historienne_v718.html

Durée : 39min 36sec | Postée : 14/11/2014 | Chaîne : Rencontres & Débats
Rencontre avec Marie-Jo Bonnet
Normande, universitaire, historienne, féministe, militante…
… pourtant inclassable et tellement plus !
oct 022014
 

Adieu les rebelles, Ed. Flammarion

A propos de « rebelles » !

Cette année, c’est le thème des rendez-vous de l’histoire de Blois présidés par l’historienne Michelle Perrot, qui fut ma directrice de thèse en 1979 à l’université de Paris VII-Jussieu avec comme sujet:  « Les relations amoureuses entre les femmes du XVIe au XXe ».

Mais, ce sujet n’a pas ouvert les portes des Rendez-vous de l’Histoire de Blois, Je venue  à Blois signer mes livres… uniquement. Et d’ailleurs, il a été très peu question de rebelles contemporaines…

Présentation du livre:

Serait-il plus difficile d’établir l’égalité entre les sexes qu’entres les sexualités ? Le mariage pour tous est-il un progrès ou les habits neufs de l’ordre patriarcal, une normalisation qui sonne le glas de la contre culture et de l’émancipation féminine ? Adieu les rebelles !

Marie-Josèphe Bonnet tire la sonnette d’alarme : La revendication d’un « droit à l’enfant » par le recours à des techniques médicales susceptibles de révolutionner la filiation et un projet « d’émancipation du biologique » sont la suite logique du mariage pour tous. Le risque est grand de déboucher alors sur un nouvel esclavage des femmes et un renouveau de la guerre des sexes…

Une minorité est en train de faire le jeu du Néolibéralisme, ce fléau qui n’en finit pas de déstructurer les vies, les consciences, l’économie, le lien social et l’avenir de la planète, au nom du profit. Elle se travestit sous le sublime oripeau de l’égalité quand elle ne roule que pour le privilège de quelques-uns

sept 072014
 

 

 

 

 

 

Joie de retrouver la peinture dynamique de Michaële-Andrea Schatt et son « hommage    à  Joan »  (Mitchell) que j’ai eu le bonheur de rencontrer avec Michaële toute une après-   midi, dans son jardin à Véteuil… en 1992. Rencontres qui ne  s’oublient pas

Vernissage samedi 6 septembre 2014 à la galerie Isabelle Gounod, 13 rue Chapon Paris

 

Bad Behavior has blocked 6712 access attempts in the last 7 days.