avr 212011
 

conference violette morris16-4-2011 Beuzeville
Plus de 75 personnes sont venues samedi dernier à la salle du conseil de la Mairie de Beuzeville pour ma conférence sur Violette Morris. Du jamais vu à plus d’un titre puisque c’est la première fois qu’un tel sujet était débattu en public, avec des personnes qui avaient croisé Violette Morris, et dans la ville même où habitaient les Bailleul, tués par le maquis Surcouf.
Autant dire que l’opération était risquée…
Mais.. M. Le maire, Jean-Pierre Flambard, a présenté la réunion suivi de Samuel Grente, l’organisateur de la rencontre…
et, j’avais apporté des documents d’archives…
Il était évident que les gens voulaient entendre une autre version des faits, en discuter, échanger, se faire leur propre opinion, et en
discuter avec une historienne après avoir écouté mon exposé dans un silence attentif.
La rencontre a duré plus de deux heures 30.
Les enfants Bailleul (tués dans l’attentat) ont été définitivement lavés de l’accusation d’avoir dénoncé leur professeur à Honfleur
(accusation « justifiant » leur mort) ainsi que la famille Bailleul, victime de projections haineuses, comme il arrive souvent en temps de
guerre.
Des questions ont été soulevées comme celle-ci: Pourquoi n’a -t-on pas attendu de juger Violette Morris?
Est-ce qu’elle dérangeait ?
Est-ce Violette Morris qui était visée dans l’attentat ou les Bailleul, etc.

Personnellement, je trouve que cette rencontre a été très importante, notamment pour commencer à échanger autour de l’inévitable culpabilité collective liée à ce type d’événement.
car si le maquis Surcouf a assumé la responsabilité collective de « l’exécution » des six personnes, refusant de dire qui avait tiré, la « faute » due à l’erreur de jugement sur la dangerosité des personnes tuées n’a pas été levée…
C’est donc à un travail de libération collective, par le biais de la confrontation aux archives, de la recherche de la vérité et de la parole, que nous avons tous procédé au cours de cette rencontre très passionnante.

  One Response to “Petit compte rendu de ma conférence à Beuzeville sur Violette Morris”

  1. Salut a tout le monde. Moi je suis allemand et j’ai vecu en france pour quelques annees. Qu est ce que vous avez vu a Beuzeville, la reaction de gens ne me surprends pas. Je pense que le peuple francais (pas la politique) ont commence a comprendre que l’histoire n’etais pas toujours noir-blanc et qu’il ya beucoup de cas comme « la Morris » ou on a juge tres vite. J’ai parle avec beaucoup de vieux paysans dans les villages de sud de la france, de temoigns de l’occupation et ce qu’il m’ont raconte etait tres choquante pour moi a ce temps la,parce que aussi en allemagne on s’interesse pas trop pour la verite. Pour le vieux de villages del’ariege et languedoc la resistance pratiquement n’a jamais existe! Et apres la guerre on a tue de gens plutot pour de motives personelles ou parce que on etait prejugees et les victimes etaient plustot de gens qui n’etaient pas aime,mais pas necessairement des collabos.Un sorte de chasse aux sorcieres.Je ne sais pas grand chose sur les cas de violette,et je ne veux juger personne mais le fait qu’elle etait homosexuelle montre une similarite avec des autres cas.je vous felicite pour votre travail et je vous soushaite bonne chance. …Et je m’excuse pour mon ortographie catastrofique! Roland

 Leave a Reply

(required)

(required)

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Bad Behavior has blocked 627 access attempts in the last 7 days.