avr 172016
 

En écho à l’émission « Une vie, une oeuvre de Perrine Kervran sur Rosa BONHEUR, à laquelle j’ai participé le 16 avril 2016, voici un extrait du testament de Rosa Bonheur que j’ai lu à la fin de l’émission.
« Une vie Une oeuvre »
le samedi à 16h sur france Culture

http://www.franceculture.fr/emission-une-vie-une-oeuvre-1

Rosa Bonheur par Anna Klumpke- Musée de Bordeaux photo: M.-J. Bonnnet

Rosa Bonheur par Anna Klumpke- Musée de Bordeaux
photo: M.-J. Bonnnet

Cet extrait vient d’un chapitre de mon livre « QU’EST-CE QU’UNE FEMME DESIRE QUAND ELLE DESIRE UNE FEMME? », publié en 2004 aux Editions Odile Jacob, p. 231 et suivantes.

Le 8 août elle écrit à Mme Klumpke : « Si elle décide de vivre auprès de moi, je compte donc, en amie loyale et honnête, régler par notaire une situation très nette pour elle en ce qui pourrait lui appartenir chez moi, où elle sera considérée comme chez elle…. ayant chacune notre indépendance… Mis Anna est libre comme l’air… ». Quatre jours plus tard l’affaire réglée devant notaire.
Dans sa « lettre testament » datée du 28 novembre 1898, Rosa Bonheur écrit notamment :
« (…) nous avons le droit, étant libres et célibataires toutes deux, de nous donner par notre travail les jouissances du confortable avec l’argent que nous gagnons par notre travail.
Ma famille m’ayant toute ma vie assez mal jugée en mon droit de vivre librement, après avoir d’abord fait mon devoir envers elle et ayant droit après à l’indépendance de toute personne majeure gagnant elle même sa vie… Continue reading »

oct 062013
 

Voilà un film très important qui nous sort (enfin!) du « mariage gay »…

Le fait que le réalisateur vienne d’ailleurs le met en position de comprendre l’ETRANGETE de l’homosexualité féminine pour les gens « normaux » ! et en même temps, il n’échappe pas à certains stéréotypes masculins sur la sexualité féminine… ce qui le rend d’autant plus passionnant. Comme historienne, je peux décrypter ces stéréotypes qui viennent de très loin et qui se condensent dans la question: « comment peuvent-elles jouir SANS HOMME? » Réponse: elles se frottent… elles sont des tribades…

je vous conseille donc d’écouter la suite sur FRANCE INTER, émission de Stéphanie DUNCAN, vendredi 4 octobre à 17H.

http://www.franceinter.fr/player/export-reecouter?content=733654

A part ça, j’ai adoré le contraste entre les gros plans des visages (comme si elles n’avaient pas de recul sur ce qu’elles vivent) et l’arrière plan métaphorique: le tronc d’arbre, le soleil à travers les feuilles, les huitres….

A déguster avec plaisir et reconnaissance!

Bad Behavior has blocked 505 access attempts in the last 7 days.